« Mode d’emploi du chat »
Pour beaucoup d’entre nous, adopter un chat c’est forcément adopter un chaton.

On s’imagine que pour bâtir une relation harmonieuse avec cet animal, la tâche sera plus aisée avec un jeune chat.

Pas forcément ! Un adulte peut tout à fait bien s’adapter à un nouvel environnement et à de nouveaux humains.

Mais pour vivre de beaux moments avec lui, il y a quelques règles à observer.

Respecter son caractère :
Tout animal a son caractère. Mais cela ne signifie pas qu’il a forcément un sale caractère ! Or c’est justement ce qui freine, à tort, certaines personnes qui cherchent à adopter un chat et pensent qu’un chaton sera plus facile à éduquer et plus docile qu’un adulte. Pourtant, l’âge n’empêche pas le chat de s’adapter. Encore faut-il lui proposer des conditions de vie adéquates en rapport avec son vécu et lui laisser le temps de prendre ses marques. On est parfois surpris par la rapidité avec laquelle un chat s’installe, alors qu’il a vécu dehors
Quoi qu’il en soit, l’adulte que vous avez adopté (ou adopterez) a vécu un certain nombre d’expériences qui expliquent ses comportements, ses rythmes, ses besoins. Changer de lieu de vie et d’humains est un bouleversement. Il faut donc qu’il se sente rapidement en sécurité. Laissez-le faire connaissance avec ses nouveaux cohabitants et découvrir son nouveau lieu de vie en toute sérénité. Et s’il veut se cacher, ne le forcez pas à sortir de son abri. N’oubliez pas que ce n’est pas en le contraignant que vous établirez un climat de confiance avec lui.

Respecter son rythme :
Vous voulez que votre chat se sente bien chez vous ? Alors respectez-le. Il a ses phases d’activité et de repos, comme n’importe quel animal, et son équilibre en dépend. Les câlins pourront bien attendre une heure ou deux qu’il se réveille de lui-même

Ne pas taper votre chat s’il fait une bêtise :
Le chat n’a pas la notion du bien et du mal. Un chat est fragile et vous tiendra rigueur s’il est battu. S’il fait une bêtise, faire en sorte qu’il ne puisse plus la reproduire. Il monte voler de la nourriture sur le plan de travail? On ne laisse pas trainer de nourriture sans surveillance! Il gratte la terre des plantes? On met des cailloux ou autres qui l’empêchent de gratter. Il joue avec un objet fragile? On le mets hors de sa portée... S’il fait une bêtise pour laquelle une parade semble impossible, il faut le prendre sur le fait et l’asperger avec un vaporisateur d’eau sans qu’il nous voie : il associera ainsi son geste à un désagrément indépendant de vous et ne renouvellera pas cet acte.

Prévoir quelques aménagements :
Si vous voulez réduire la casse de vos objets favoris parce que votre chat sera monté sur une étagère, mettez à sa disposition des endroits réservés à l’escalade. De même, si vous voulez préserver au maximum vos meubles, tapis,…. La solution : achetez un arbre à chat dans le commerce ou sur internet. Vous n’aurez que l’embarras du choix (hauteur, couleur, texture,…).

Etre attentif à ses changements de comportement.
Votre chat devient agressif ? Du jour au lendemain il se met à uriner sur votre canapé ? Ne vous méprenez : ses changements de comportement ne sont pas des lubies mais bel et bien la preuve que quelque chose ne va pas. Alors, plutôt que de le punir (rappelez-vous, cela ne sert à rien), faites le examiner par un vétérinaire. Si tout est normal de ce côté-là, alors le problème peut être lié à des frustrations, l’ennui ... Essayez de le comprendre et de l’aider. Et si vous n’y arrivez pas seul, l’avis d’un comportementaliste peut être utile.

Veiller à sa bonne santé :
Si vous prenez un chat, quel que soit son âge, vous vous engagez aussi à lui fournir les meilleurs soins. Sachez qu’en cas de problèmes de santé, la facture peut être salée. Êtes-vous sûr de pouvoir l’emmener chez le vétérinaire aussi souvent que nécessaire ? De pouvoir lui acheter des croquettes premium (bien plus chères que celles des grandes surfaces) si sa santé se dégradait ? Il est important d’envisager ces dépenses avant d’accueillir un chat. Car beaucoup sont contraints de se séparer de leur animal quand sa santé se fragilise.